Sophrologie et Parkinson

Je me suis spécialisée pour accompagner les personnes atteintes de la maladie de Parkinson qu’elles soient jeunes ou plus âgées ainsi que leurs proches. J’ai suivi une spécialisation dispensée par un médecin et sophrologue du Centre de Formation des Sophrologues Professionnels de Normandie.

A noter que j’anime chaque semaine depuis janvier 2019, des séances collectives de sophrologie pour le comité France Parkinson 76.

Pourquoi une formation spécifique ?

L’accompagnement d’une personne parkinsonienne ne s’improvise pas car il est important de bien connaître cette maladie qui développe de multiples symptômes qui se manifestent différemment d’un malade à un autre. « Sa maladie n’est pas celle des autres ». Elle nécessite une prise en charge pluridisciplinaire dont la sophrologie a toute sa place. C’est pourquoi, j’ai décidé de suivre une formation spécifique et sérieuse afin d’offrir au mieux un accompagnement sur mesure. C’est aussi un choix personnel ayant une personne parkinsonienne dans mon entourage proche.

Que permet la pratique de la sophrologie dans son quotidien ?

La sophrologie agit en premier lieu sur l’état émotionnel. C’est une méthode psycho-corporelle. Elle permet aux malades de réduire le stress qui est une des causes d’augmentation des symptômes comme les tremblements, mouvements involontaires (les dyskinésies) mais aussi sur les raideurs (les akinésies) et les douleurs associées. Les techniques de relaxation dynamique (mouvements doux et adaptés à la personne) sont pratiquées en posture assise ou debout, selon les possibilités de la personne et le stade de la maladie, et permettent de travailler la motricité, la coordination ainsi que la respiration. Les techniques expérimentées en séances peuvent également permettre et de se préparer plus sereinement à une éventuelle intervention comme la neurostimulation.

La sophrologie développe un mieux-être au fur et à mesure des séances. Les activités de mieux-être générant du plaisir sont très importantes, en plus des traitements médicamenteux indispensables, pour parer au manque de dopamine (neurotransmetteur) lié à l’évolution de la maladie.

Et les aidants ?

Il est important qu’ils prennent soin d’eux. Les séances constituent un temps de pause et de calme pour relâcher les tensions du quotidien. Pour les enfants des malades plus jeunes, les séances permettent d’apprivoiser au mieux leurs émotions grâces à des séances ludiques.

Où pratiquer ?

En séances collectives depuis janvier 2019le lundi après-midi de 14h à 15h au centre social Jean Texier de Bihorel dans le cadre du Comité Départemental « France Parkinson ». Coût des séances 30€/trimestre + adhésion à l’association qui organise des réunions thématiques toujours très intéressantes avec des intervenants de qualité. En séance individuelle le samedi après-midi à mon cabinet situé à Montville à 15 km au Nord de Rouen (accès handicap)

N’hésitez-pas à consulter les autres pages de mon site comme « les séances »,  » la sophrologie » qui compléteront cet article et à me contacter pour toute question…